11.11 armistice fin de la guerre, le pardon

Bonjour amis humains en pleine r’évolution !

Aujourd’hui est un jour important, j’aimerais attirer votre attention sur l’importance du Lien et de l’information qui en découle. Que vous ayez le don de clairvoyance, de télépathie, de guérison ou que vous ne pratiquiez rien de tout cela ne change rien au fait que nous sommes tous connectés et cela se ressent de mille et une manières, tout autant que le nombre d’humains sur terre. L’Être Humain est une antenne qui capte et émet de l’information en permanence, en lien avec tout ce qui l’entoure (lieux, personnes, plantes, animaux, objets, etc.). Il traduit en permanence ce qu’il reçoit et ce, en fonction de son langage, de sa culture et de ses croyances, sous formes de pensées propres ou de voix extérieures, d’images ou de ressentis.

Vous n’êtes pas ce que vous pensez, ou ressentez, vous captez.

Mais alors qui êtes vous ? Quelles sont vos propres pensées ? Existent-elles ces pensées qui ne concernent que vous ?

Un jour comme aujourd’hui avec des chiffres marqués (11.11) et avec une date anniversaire forte pour notre environnement a un impact. Ce sont des milliers de personnes centrées sur une même cause.

Aujourd’hui celle-ci est la guerre, la paix.

C’est une belle occasion de profiter de ce lien puissant de connexion, de ces milliers d’humains dans une même envie de célébrer la paix pour la renforcer, la faire vivre en vous, cette paix.

Voir aussi la guerre car nous ne pouvons concevoir la paix qu’en voyant la guerre, en l’ayant vécu.
Les plus grands lieux de paix sont les plus grands lieux de guerre.
Les plus grands porteurs de paix ont mené une douloureuse guerre avant de trouver la paix qu’ils vont partager.
Quand je fais un soin à un corps humain et même à une plante ou sur moi-même, je suis le témoin quotidien de la guerre que nous nous faisons. Elle est au cœur de chacune de nos cellules.

Soigner, guérir, c’est remettre de la paix, faire se rencontrer des horizons à priori incompatibles, les aider à se prendre la main, à s’embrasser, toutes ces parties blessées, vexées, incomprises, esseulées, terrées. Elle est précieuse cette rencontre, tellement précieuse, essentielle.

De celle-ci jaillit la divine alchimie, le point de rencontre qui émerge : le nouveau, cette compréhension, au delà, au delà de chacun, au delà des mots qui alors s’Un-forment, se reforment dans cette dans perpétuelle renaissance qu’est la vie.

Pardonner. Ce mot est source de tant de malentendus…

Pardonner, se rencontrer, écouter,
on pense à excuser l’autre, on a l’impression que c’est autoriser celui-ci à nous faire du mal, on pense que c’est accepter sa vérité comme étant la nôtre, on pense à une autorisation qui viendrait violer notre temple sacré, celui de notre intimité, de notre sublime vérité…

Pardonner c’est écouter, c’est être en présence de l’autre, l’accueillir pleinement, lui permettre d’être qui il est, d’avoir fait ce qu’il a fait, l’aider, l’aider à cheminer vers ce point central, non plus celui, périphérique, de la culpabilité,
le point central,
de la vérité.

Cette vérité est profondément individuelle, pourquoi nous sentons-nous menacés par celle de l’autre quand ce n’est pas et ce ne sera jamais la nôtre !

– Mais il a voulu me l’imposer !
– Mais tu l’auras laissé,
te l’imposer,
cette vérité sacrée,
ton temple,
que personne, personne de devra jamais violer…

Tu es le gardien suprême de cette unique vérité, la tienne,
personne d’autre que toi ne détient les clés.

Mais si, mais,
tu le laisses entrer…

Aujourd’hui est un jour important pour accéder à une compréhension profonde du pardon et de la paix et ses effets guérisseurs, du bonheur

Je t’invite à en tester les doux effets secondaires et à venir le partager,

à très vite,
Elise

PS : et si tu veux aller plus loin, tu as aussi ce texte sur Être Humain : Incarnez la paix.
PS2 : ha ha excellent je viens de tomber sur la géniale vidéo de Et tout le monde s’en fout qui illustre tout à fait ce texte…!

J’adresse un immense merci au Cœur de l’humain qui me guide et me nourrit chaque jour, gratitude infinie .

Laisser un commentaire