Du désir Ô OUI !!!

Bonjour ! 🙂

Je partage avec vous aujourd’hui cette vidéo très très éclairante sur une difficulté de l’humain inhérente à sa double nature (je vous en ai mis une autre géniale en préambule d’une nouvelle petite bombe sur le net que c’est un scandale si vous la connaissez pas encore !!! C’est Lui qui m’a fait découvrir Esther Perel :-)) :

Être et Humain.

Il est question ici du Désir, ce désir est au cœur d’une évolution majeure de l’Humain d’après moi. 
C’est le nouveau moteur qui cherche à prendre corps en nous, à la place de la pression, de la raclée, de l’obligation, de la menace.

J’agis parce que j’en ai envie oui !

Désirer son homme, sa femme mais aussi et c’est la même chose, désirer créer, jouer, avec soi, avec l’autre, de son instrument, faire vivre la joie !
Réfléchissez un instant, il n’y pas si longtemps, nos grands-parents doivent vous le rappeler, nous étions sur terre pour nous sacrifier, nourrir la famille, trouver un bon travail, finir nos études.

Et…voilà que l’humain apprend désormais à être heureux. ! 😀

Mais revenons au Désir, au sexe, à l’Amour. Ici Esther partage, au delà des mots une riche expérience, les plus sensibles d’entre vous pourront le sentir et même être bouleversés par cette vidéo. Nous avons beau consciemment sortir de siècles d’esclavage de notre humanité, de déni de nos envies, ces vieilles habitudes sont encore ancrées dans notre chair, quand on prend conscience de cela (pour s’en libérer), ça fait grave flipper 😀 et ça demande d’y revenir, encore et encore ! D’y croire, chaque jour !

Un autre point très important et éclairant dans notre vie de couple, c’est ce fossé qui existe, nous dit-elle, entre aimer=avoir et désirer=vouloir (vous savez, là, dans le ventre… :-))
Dans un cas, nous voulons et nous apprécions la sécurité, la complicité, la proximité, la fusion même parfois, le partage des tâches au quotidien et dans le désir, nous avons besoin d’attente, de distance, de mystère, de jeu.

La sexualité est l’espace où nous ne raisonnons plus, nous ne cherchons plus à bien faire les choses mais nous nous mettons à nus, dans notre humanité, dans tout ce que l’on est et on se met à jouer. Ce qui peut être très difficile pour le personnes très spirituelles (très en lien avec leur essence subtile), méditant beaucoup, avec de grands idéaux.

Esther m’a rappelé à ce jeu quand je suis si proche de la lumière, de l’amour inconditionnel, presque désincarné ! Parfois, je suis choquée de mon humanité, de mon envie de jouer, de désirer, de ces choses pas présentables de moi quand je voudrais incarner l’amour parfait, ici sur terre y compris dans la sexualité !
Je comprends aujourd’hui que ce n’est pas incompatible, cet amour parfait (ou l’idée que je m’en fais !!! :D) ici sur terre se situe dans ce paradoxe amoureux : aimer ma moitié de manière inconditionnelle, être proche de lui et en même temps mettre de la distance, jouer avec lui, redevenir une enfant, le taquiner et même parfois le détester, oui, le détester. Ce mélange de sentiments Humains, si bien décrits dans l’Art que j’affectionne, je n’avais pas réussi à le comprendre.

Enfin et surtout, Esther nous rappelle que ce désir – qui crée l’en-Vie ! – n’est pas spontané, qu’il nous appartient et que, comme tout le reste, nous pouvons apprendre à le susciter, le réveiller et le faire vivre, consciemment, dans notre vie.
Pour créer, peindre, dessiner, voyager, pour faire l’amour, profiter, profiter enfin de ces plaisirs terrestres dont nous nous sommes détournés, dégoûtés qu’on a pu être de l’humain et de ses boulimies de sexe, de bouffe, de drogues, de divertissements.

Comprenez bien ici, il ne s’agit plus de jouer un rôle, de jouer à faire semblant de se faire du bien comme il faut, avec les postures qu’il faut, les activités qu’il faut, ou bien se gaver pour remplir le vide existentiel,

Je vous parle pas de ce désir factice tissé tout autour pour masquer son cruel manque,

dont vous vous êtes peut-être détournés ou que vous nourrissez encore malgré vous dans cette illusion qui s’accroche à vous comme un coquillage sur son rocher !

Il s’agit de venir nourrir notre corps, au plus profond de nous même, de la terre, le nourrir de la Beauté de la Terre parce que oui, putain, elle est belle la terre et il est Beau l’humain, l’humain qui aime, qui désire, qui jouit, qui vit, ô OUI !!!!!!!

Et vous imaginez bien la portée de cette information précieuse, pas qu’au lit ! je pense aux artistes en mal de désir pour créer leur oeuvre, je pense aux dépressifs en mal de désir de vivre (mais bon dieu pourquoi vous croyez que vous galérez !!!??? Parce que vous cherchez le vrai désir, celui que l’humain n’a pas encore bien trouvé et bien maîtrisé !! Sortez de votre lit et aidez moi à l’incarner !!!) !

Je pense à tout humain qui a désiré consciemment de Vivre et qui se débat avec ce désir dont on a toujours cru qu’il était spontané, sans aucun moyen de le maîtriser, comme tout le reste de notre vie.

Y a du boulot mes amis, y a du boulot, faut retrousser nos manches pour ne plus sombrer dans cette noirceur et cette victimite ambiante et faire vivre ce désir, oui, chaque jour.

Pourquoi ?

Parce que c’est juste trop méga bon quand il est là, trop méga bon. 

Je vous aime,

N’oubliez pas de partager, de faire connaitre Être Humain, qu’on crée une grosse structure énergétique bisoun-ours pour répandre l’amour, le désir, la joie, tout autour !!!!!!!!!!

à très vite ,

Elise

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire