Guérir

L’humain arrive à une période cruciale où un changement de regard est nécessaire, même s’il est difficile car il est salvateur.

Mon parcours m’a appris à porter un autre regard sur l’humain, sur ses troubles.
Je ne fais pas de différence entre maladie psychiatrique, physique ou psychologique, seul l’humain en souffrance m’intéresse et le trésor qu’il porte en son cœur et qui cherche à se dévoiler, à briller.
Je ne ferai donc pas de diagnostic. Cela ne m’intéresse pas de savoir quel nom la médecine vous a donné, dans quelle case vous êtes entré, si cela est incurable ou non, cela n’a absolument aucun sens pour moi aujourd’hui et ne détermine en rien l’issue de vos troubles.

Les yeux du cœur ne voient pas cela et ne se servent pas de cela pour guérir.

Ensemble, nous allons apprendre à se redécouvrir au delà des multiples vêtements revêtus, au delà des multiples étiquettes, portées, données par les uns et les autres que vous aurez croisés, au delà de tout ce que vous croyez,
qui vous êtes vraiment;
ce qui vous anime, ce que vous aimez, ce que vous désirez.

La guérison n’est pas vous lever le symptôme d’un coup de baguette magique.
La guérison est cette aspiration profonde à Être parfois enfouie sous une multitude de couches si denses qu’alors ce souffle semble inaccessible.
Il ne l’est jamais.
Le cœur d’un humain brille toujours cependant il ne le sait plus, il ne le voit plus.

Guérir est un travail, guérir est une responsabilité, guérir est le plus beau des cadeaux qu’un humain puisse se faire.

Guérir est de votre responsabilité.
Je ne fais rien, seulement vous accueillir tel que vous êtes avec amour, respect et confiance, amorcer et mettre en lumière cette possibilité qui est en vous et que vous seul pouvez mettre en branle et entretenir, faire vivre.
Je puis seulement vous assurer que cela est possible, que cela peut être très difficile et que le bonheur qui en découle n’a rien à voir avec tout ce que vous avez pu imaginer.

Donc, concrètement, même si vous avez été diagnostiqué bipolaire, schizophrène, psychotique, même si vous avez commis les pires actes, même si vous êtes un dépressif chronique, même si vous avez une maladie réputée incurable, la guérison dont je vous parle n’est pas ce que vous croyez aujourd’hui : supprimer tout symptôme, ne plus entendre de voix, ne plus ressentir et exprimer la colère, ne plus être découragé, ne plus avoir mal même si cela, bien évidemment, en fait partie.

C’est travailler avec ces symptômes, avec ce que vous êtes, vous regarder en face, avec vos faiblesses mais aussi vos forces, vos potentialités inexplorées, votre beauté.
C’est prendre les rennes de celui que vous êtes, aller là ou votre cœur désire aller.
Je n’ai aucune idée en toute franchise sur ce que la guérison va révéler chez vous mais je n’ai qu’une hâte, c’est de le découvrir avec vous.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

1 Commentaire

  1. Calypso D dit : Répondre

    C’est tellement beau ce que tu as dit !!! J’ai même les yeux humides

Laisser un commentaire