Le trouble bipolaire : le côté spirituel de l’être humain qui s’éclaire

L’eldorado spirituel, la soif de spirituel, la faim de dieu

Le trouble bipolaire est en train d’éclairer des potentiels majeurs pour l’être humain en lien avec sa double nature.

Ici nous allons nous pencher en particulier sur le côté magique, spirituel, mystique, mystérieux.
Nous l’avons vu, ce côté de l’être humain d’un point de vue officiel est totalement bâclé, mis sous silence et les seuls domaines où cette magie est évoquée sont des domaines qui donnent lieu à toutes les croyances sans véritable socle constructeur, fondateur mais surtout qui rassemble.
Il y a des fossés partout, des groupuscules où chacun crie son chant désespérément : dans la religion, dans les spiritualités diverses et variées, dans le développement personnel.

Il n’y a aucune référence officielle à laquelle l’être humain peut se rattacher.
C’est une faille, une blessure constante et omniprésente qui donne lieu à de lourdes conséquences pour l’être humain qui a faim, faim de son être, faim de dieu, faim de magie.

On assiste aujourd’hui à une surconsommation de bien-être en tous genres, de promesses, de magie, d’une autre vie, d’un bonheur prêt-à-vendre, prêt-à-porter qu’on nous tend de tous les côtés et ce, sous prétexte d’une sagesse, d’un développement personnel à la hauteur de

nos peurs.

Les professions en tout genre guidance-coaching-medium-je-te-dis-quoi-faire-comment-faire ou-aller-toi-qui-te-perd, toi qui a besoin de te dire quoi faire fleurissent de tous les côtés,
facteur d’une humanité blessée, en manque de fertilité, de déité, d’idée sur le sujet qui pourrait rassembler.
Une humanité blessée par les guerres en tous genres de religion,de profession, de croyances qui nous ont mené tout droit vers des rejets de notre être, de notre humanité,
de notre lien.

Ces différents groupes se toisent, exposant chaque un sa vérité, se refermant sur la vérité de l’autre, se retranchant derrière l’assurance que ce en quoi il croit est vrai.

Je dirai…
Ce en quoi nous croyons est réel.
Ce en quoi nous croyons n’est pas forcément vrai.
Ce qui est vrai pour l’instant sur terre doit être attesté par une majorité qui a le pouvoir.
Ce pouvoir est basé sur un système de vérité axée sur des démonstrations scientifiques.
La magie, le concept de dieu ou d’énergie ne figure pas dans cette vérité au pouvoir.
Une vérité qui est là pour rassembler, pour porter tous les êtres vers leur vérité, leur bonheur, ce pour quoi ils sont faits.

Il n’y a alors plus de référence, un manque de confiance, un rejet de ce même pouvoir et… D’autres pouvoirs qui fleurissent un peu partout.

Nous avons besoin de ce pouvoir. L’être humain a besoin de pouvoir, pouvoir croire, pouvoir développer son potentiel, pouvoir comprendre ce pour quoi il est fait, quelle est sa raison d’être sur terre, qu’est ce que c’est que cette histoire de magie, qu’est ce que c’est que dieu. Il ne se contente plus de religion, qu’on lui dise, quoi dire, quoi faire, pourquoi il est là, il a besoin de le vivre, de l’expérimenter, le sentir, le partager et cela doit se faire à un niveau officiel, à grande échelle avec le regard de chaque un, précieux.

On voit bien ici qu’il nous reste beaucoup à faire.
Nul ne détient la vérité, nous la co-construisons ensemble et chaque rejet d’un groupe, d’une personne, d’un système, d’une idée, nous éloignera de cette vérité, de la nôtre, au niveau individuel et collectif.
Peut-être bien qu’il sera enfin accepté au niveau officiel que la vérité est un Art aux multiples facettes, qu’elle ne dépend pas que des sciences mais de notre pre-science, à chaque un.
Peut-être bien que les questions seront à l’honneur, la place laissée à la curiosité renouvelée auprès de chaque être humain qui naît.
Peut-être bien que les enfants auront une voix, une voie, non plus toute tracée selon UNE vérité mais permise, laissée, s’exprimer dans sa vérité profonde, unique, magique, précieuse pour tous.

C’est cela que vient nous enseigner ce trouble que nous devons ensemble éclairer, il concerne chaque être humain en lien.

Parce que…
Je ne sais pas pour vous mais pour moi rencontrer quelqu’un qui ne me comprend pas, qui ne pense pas comme moi et ne croit pas aux même choses est ce que j’aime le plus dans ma vie, j’aime danser avec lui, ce serait bien que l’être humain réapprenne le goût de la danse…

Elise Raguet,
soins, conférence, ateliers pour les petits et les grands, pour le plein déploiement du potentiel humain.
NB : j’accompagne en soin les personnes diagnostiquées bipolaires ainsi que les proches qui en ressentiront le besoin afin de libérer la peur et vous aider à mettre en place ce regard r’évolutionnaire et porteur dans votre vie d’être humain en lien.

Laisser un commentaire