L’Humain, le Créateur

Accueillir et comprendre son humanité pour apprendre à créer sa nouvelle réalité

L’être humain a peur, il sent beaucoup de choses, il est un être émotif.
Ses émotions ne sont pas mauvaises, elles l’orientent et lui permettent d’évoluer.
Le “même pas peur”, “même pas mal”, ou même “non non je n’en veux à personne” s’imprime dans le corps de l’humain d’aujourd’hui qui a appris à “prendre sur lui”, à étouffer une grande partie de ce qu’il est, de ce qu’il ressent.

L’humain qui fait confiance à son humanité, l’écoute et la laisse s’exprimer, découvre que ses sensations le renseignent, ses douleurs, ses peurs, ses pensées, font tous partie de lui, de ce qu’il est, de ce qu’il a été, de ce qu’il veut être, ce sont de précieux alliés.
Ses émotions sont une puissance qu’il peut mettre à son profit, qu’il peut apprendre à accueillir et maîtriser, sans les brimer.
Les épreuves qu’il rencontre mettent en lumière les forces encore inconscientes qui créent sa réalité, elles sont une occasion de modifier celle-ci.

L’humain est créateur.
Chaque pensée, chaque prise de décision, chaque acte construit sa réalité.

L’être humain qui guérit va devoir redécouvrir son humanité, y faire face, l’accueillir et apprendre à la maîtriser, la gérer ce qui est bien différent de ce qu’il a appris à faire pour l’instant. Ce faisant, il a montré un grande faculté d’adaptation et une grande force qui va l’aider dans ce processus.

L’être humain évolue et aujourd’hui il est amené à se responsabiliser et découvrir son potentiel, son pouvoir, sa puissance.
Pas le pouvoir de dominer les autres, de leur imposer quoi que ce soit mais le pouvoir de créer ce qu’il veut, de modeler sa réalité, de tisser la nouvelle trame de sa vie, à partir de l’intérieur, non plus en cherchant à faire la guerre à l’autre ou en luttant contre telle ou telle circonstance de la vie.

L’humain a le pouvoir de changer les choses de manière considérable, bien plus qu’il ne peut le croire et c’est d’ailleurs sur ses croyances qu’il devra travailler dur.
Être le maître de sa vie, la sienne, pas celui d’un autre.
Le pouvoir, le vrai, celui qui se fait dans le respect de l’être et de la Vie.

Ce pouvoir exige de grandes responsabilités et soulève de nombreuses peurs.
Il ne s’agit plus pour l’humain d‘aujourd’hui d’écarter d’un revers de main sa responsabilité en se retranchant derrière la culpabilité.
Cela fait trop longtemps qu’il utilise ce qui s’apparente à du bon sens moral, mais qui n’est en fait qu’une protection supplémentaire, un voile entre lui et l’autre, un voile entre son pouvoir illusoire et son pouvoir créateur, une barrière de plus entre lui et son âme, entre lui et ses frères humains, sa planète terre et la nature.
Si vous voulez changer ici et maintenant une habitude, quelle qu’elle soit, de comportement, de pensée, si vous voulez retrouver la maîtrise de votre corps, le pouvoir que vous avez dessus (il est votre temple, vous en êtes le maître !), vous devez apprendre à arrêter de vous faire violence, de vous répéter mentalement que vous ne devriez pas manger ce gâteau trop sucré ou continuer encore cette super partie de jeux vidéos alors même qu’encore, vous continuez à faire cela !

L’humain est ainsi fait aujourd’hui. Il continue de faire ce qu’il a toujours fait et derrière il s’en remet une couche, deuxième effet kiss cool histoire de se sentir “en paix” avec ce qu’il fait.
Et il n’y a rien de mal à ça.

Vous sentez-vous en paix ?

Voilà la vrai question à vous poser aujourd’hui en toute chose, dans tout choix que vous ferez.
Aller au delà du bien et du mal qu’on vous a appris et auquel vous vous référez au détriment de votre propre boussole intérieure qui, elle, sait, elle, vous oriente, par delà le bien et le mal et vous fait évoluer.
L’humain est amené à se libérer des notions ancestrales de bien et de mal gravées en lui avec le juge et la punition qui y sont associés.
Cela biaise le regard qu’il porte sur lui et sur le monde et freine considérablement son processus d’évolution.

Votre destin ne dépend pas d’un dieu punisseur qui vous observe (ça ce sont vos parents, vos professeurs et éducateurs et le souvenir inconscient que vous en avez gardé :-)),
le destin, votre destin aujourd’hui est entre vos mains.
C’est de vous qu’il s’agit aujourd’hui, uniquement de vous, de votre vie, des conséquences de vos choix, de vos pensées.

Et il faut dire que cette responsabilité donne les choquottes !!! L’humain d’aujourd’hui a tendance à reculer un peu face à ses responsabilités, être le maître de sa vie, le Créateur, ça fiche une sacré trouille, il s’agit d’accepter cela, aussi avec beaucoup de bienveillance.
C’est un peu comme si nous étions de grands enfants qui devaient quitter leur parents avec leur présence et leurs interdits rassurants, ce choix restreint qui nous donnait une sécurité qui nous faisait, à ce moment de notre vie, grand bien, dont on avait bien besoin.

Le moment de quitter le nid est effrayant.
Le moment où on vole de ses propres ailes époustouflant.

Il s’agit de ne pas se décourager, d’y aller, d’oser !

Accueillir son humanité, cela s’apprend et il faut savoir que l’être humain, pour incarner un nouvel apprentissage doit le répéter, encore et encore jusqu’à ce que cela devienne une seconde nature, soit facile, naturel.
Vous avez été habitué à vous faire violence, cela va être difficile car ce n’est pas dans vos habitudes, c’est uniquement pour cela et votre corps va vous envoyer de nombreux signaux d’alerte alors même que vous commencerez à vous faire du bien, aussi étrange que cela puisse paraître.

La bonne nouvelle, c’est que vous allez apprendre et découvrir le plaisir la joie, profonde, pétillante, celle qui fait vibrer tout votre être. Vous allez vous autoriser à vous faire plaisir.
Pas le besoin compulsif de manger quelque chose qu’on vous a interdit (comme un enfant qui fait sa “bêtise” dans son coin et attend d’être puni) le plaisir, authentique de vous permettre avec grande joie de manger ce merveilleux gâteau que vous ne pourrez savourer qu’ici sur terre et nulle par ailleurs !
Ce plaisir, cette joie profonde, ce feu intérieur, le feu sacré de l’Humain, logé au creux de son ventre, puissante énergie libératrice et créatrice va peu à peu être votre carburant pour Vivre et ainsi remplacer l’ancien : la peur et la menace.

Avec, pour moteur la conscience de Qui vous êtes et de ce que vous voulez créer.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire