Qui suis-je ?

Je m’appelle Elise Raguet, je suis thérapeute, enseignante, mère, épouse, femme, Humain.*

Je suis une chercheuse, passionnée, amoureuse inconditionnelle de l’humain.

Mon laboratoire d’analyse ne se fait pas avec des éprouvettes, des calculs ou des mesures mais en mon centre, avec mes tripes, mon cœur, mon cerveau, mon corps, mes ressentis, mes perceptions sur lesquels j’ai travaillé durant plusieurs années quotidiennement.
Travail de guérison sur mon corps, sur mes pensées, mes croyances, mes émotions, toujours axé et ancré sur mon quotidien avec comme fil d’ariane, la recherche de la joie, du bonheur.

J’ai développé ainsi un état de conscience accrue, une sensibilité affinée et maîtrisée qui me permettent aujourd’hui une grande autonomie dans la gestion de ma santé au quotidien ainsi qu’une grande connaissance du fonctionnement de l’humain, tant au niveau subtil que physique, mental ou émotionnel.

A la base, je suis hypersensible et j’ai beaucoup souffert de cette hypersensibilité sauvage que je n’avais jamais appris à canaliser ou à gérer, j’étais percutée de plein fouet par la vie, les lieux, les personnes que je croisais avec une impression de recevoir un milliard d’informations bien trop intenses pour moi.

Mais ce sont des douleurs chroniques d’abord (avec le moral aussi qui commençait à sérieusement décliner), des difficultés à être enceinte ensuite qui m’ont menée à un chemin d’intense introspection au cœur de mon être, au cœur de l’humain, raconté dans mon blog, Voyage au cœur de l’humain.

Ne voulant adhérer à aucun mouvement ou aucune croyance (j’étais athée à la base), j’ai voulu expérimenter par moi-même le plus grand nombre possible de disciplines et développer ma propre compréhension et ma connaissance sur tout ce qui touche à l’Humain; en particulier sa santé avec quelques sujets de prédilection qui me touchent de près comme la maladie psychiatrique (ma grand-mère était diagnostiquée dépressive, ma mère, bipolaire et mon oncle, psychotique), la douleur physique, l’angoisse et la dépression mais aussi les enfants et l’éducation (mon petit garçon a 6 ans), le couple, l’amour (je suis mariée, en couple depuis 20 ans) et enfin « l’extraordinaire », les perceptions extrasensorielles de l’humain, son potentiel, le « monde invisible ».

J’ai expérimenté plusieurs disciplines avec de bons résultats (sophrologie, ostéopathie, yoga, psychothérapie, homéopathie, acupuncture) avant de trouver LA discipline idéale pour moi, le Reiki.

Cet art universel qui offre à chacun la possibilité de redécouvrir le pouvoir de guérison que nous avons tous dans nos mains, et ce, dans la plus grande des simplicités, sans aucune croyance associée, c’était exactement ce que je recherchais.

Je suis très terre à terre, et à la base, je suis non croyante, extrêmement méfiante pour tout ce qui a trait à la spiritualité, au paranormal et tout ce qui me semblait alors “bizarre”, suspect voire dangereux.

La pratique du Reiki, par le biais de l’expérience, par moi-même et sur moi-même (je le pratique bien sûr encore aujourd’hui chaque jour) m’a ouvert tout un monde essentiel que j’avais mis de côté, un monde auquel je n’osais croire, me donnant l’impression que cela était pour les naïfs, les rêveurs, les bienheureux qui avaient la chance de croire.

Cette part à priori “extraordinaire”, “paranormale (avec ses trésors mais aussi ses pièges et ses difficultés), cette part spirituelle essentielle à l’humain avec laquelle il m’a été très difficile de renouer sera développée aussi, sur ce site, pour ceux qui souhaiteront aller plus loin dans ce domaine, qu’ils soient curieux ou touchés de plein fouet par certaines expériences déroutantes et difficiles à intégrer avec notre culture française.

Les soins Reiki que mon petit garçon a reçu quotidiennement, faisant lui aussi partie intégrante de ce parcours de guérison, ont révélé chez lui cette part « extraordinaire » qui a littéralement explosé : il a de nombreuses perceptions et facultés (aucune perception ne s’était manifestée avant, c’était un enfant très sensible). Elles se manifestent et s’intègrent aujourd’hui dans notre quotidien de manière tout à fait ordinaire, c’est une partie de lui qui était essentielle à son plein épanouissement et je crois que c’est le cas pour beaucoup d’enfants.
J’ai moi aussi de nombreuses perceptions qui se sont révélées, que je travaille aujourd’hui à redécouvrir, à ancrer et à pleinement développer.

Toutes les informations que vous trouverez ici ont été vécues et/ou reçues intuitivement, nourries après expérience par de très nombreuses lectures et rencontres cherchées patiemment aux quatre coins du monde, d’horizons très divers, ce qui m’a permis d’ancrer une connaissance, une manière de dire qui, je l’espère, puisse être claire, pédagogique, universelle et surtout, utile à l’humain dans son quotidien.

N’hésitez pas à commenter, échanger, poser des questions, témoigner ici ou sur facebook; le partage est une des composantes essentielles de ce site.

*pour ce qui est de mes diplômes plus concrètement, j’ai passé ma maîtrise Reiki auprès d’Odile Dahan (qui enseigne depuis 20 ans le Reiki) à Marseille et je me suis formée initialement à la fac de lettres en italien (licence et année de capes) pour être professeur, d’italien (métier que je n’aurai finalement pas exercé en ce qui concerne l’italien) ! 🙂

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest