Suis-je un guérisseur ? Le travail, les qualités et les difficultés du guérisseur

On trouve beaucoup de textes sur les guérisseurs, avec des indices pour savoir si “vous en êtes” ou pas.
Nous sommes tous des guérisseurs en substance, un peu comme nous sommes tous des cuisiniers, des peintres, des poètes, des joueurs de foot… !

C’est l’attirance, l’envie, le désir qui va faire que l’on va se tourner vers cela ou pas, c’est ça qui est important toujours.
Pas penser en terme de don, de capacité (meilleur, pas meilleur, quel note ? Ça vous dit quelque chose ? :-)), destin (tirage de cartes ??) mais d’attirance, de résonance.
Si vous allez voir un voyant ou un guérisseur avec l’idée derrière la tête de recevoir la confirmation, la permission que “vous en êtes”, c’est déjà un bon indice que cela vous attire, qu’il y a résonance.

Economisez de l’argent et du temps et commencez dès à présent, à l’Être.

C’est pas un super pouvoir (ah ça non), c’est une sacré responsabilité et c’est beaucoup de travail, résultat d’une longue expérience présente et passée.

Je vous propose de vous former et vous informer, vous les guérisseurs, non pas pour vous dire ce qu’est la guérison, vous l’apprendre (ça vous le savez déjà) mais bien plutôt pour vous aider à cesser de l’ignorer, l’affirmer, vous la rappeler, la pratiquer, l’ancrer et vous accompagner dans les moments difficiles que peuvent traverser le guérisseur (dignes de l’exorciste, de mon expérience…!).

Vous aider aussi à mettre en lumière et lever les multiples voiles de l’ego qui se mettent en travers du chemin du guérisseur. Et il y en a beaucoup.
Pas parce que c’est mal, parce que vous êtes pas doué mais précisément parce que c’est dans votre nature que d’avoir absorbé l’ego humain (= les croyances et les mémoires humaines). Il vous a fallu le connaître et quoi de mieux que de l’expérimenter à fond pour cela ! 😀
Vous résonnez donc avec toute la misère humaine, tout, tout, le beau comme le laid et cela fait de vous, non pas un être en bonne santé pour l’instant mais plutôt un être instable, souvent malade, rempli de doutes, de peurs, mal assuré mais cherchant parfois maladroitement à se donner de l’assurance.

Mais je vais arrêter là pour cette description parce que j’en vois déjà qui sont en train d’essayer de se dire s’ils en sont vraiment ou pas…
Ah, je vous ai pris en flagrant délit…!

Vous en êtes si vous le désirez !!!

Alors ? Vous poursuivez la lecture ? (parce que ça commence à vous engager sur cette voie hein attention ;))

Il y a donc pas mal de voiles qu’il va falloir lever, le Reiki est un très bon outil pour ça (le Reiki seul ne fait pas de vous un guérisseur, il éclaire, met en lumière ce que vous êtes, ce qui vous inspire, il vous fait du bien et vous met au contact du subtil – éléments clé de la guérison) pour vous permettre de voir et de travailler seul, vous connaître et dévoiler celui que vous êtes ainsi que vos capacités à guérir.

Certains parmi-vous sont peut-être dans de grandes difficultés (dépression, douleur, attaques de paniques, angoisses, etc.), vous devez savoir que ça fait partie du chemin du guérisseur, non pas qu’il doive souffrir mais sentir très fort, résonner si fort avec la peine de l’autre et celle du monde fait partie de ce qu’il est. Il lui est donc difficile de prendre du recul, de se ressourcer, de prendre soin de lui et de se retrouver, si bien qu’il peut être pris dans un tourment sans fin
Un élément majeur de souffrance est la non reconnaissance de celui que vous êtes (avec aussi, la capacité à œuvrer dans le subtil et l’utiliser), ce qui crée par ailleurs un gonflement de l’ego en conséquence.

Non, vous n’êtes pas un superman qui prend toute la peine du monde sur ses épaules.
Non, vous n’êtes pas un super guérisseur qui accomplit des miracles.

Vous avez un grand cœur, une grande conscience, une grande sensibilité qui permet un accueil de l’autre, un amour, une compassion à son égard qui font de vous un guérisseur exceptionnel.
Vous avez un sens subtil développé qui vous permet de trouver les gestes, les endroits, les mouvements qui soulagent, qui libèrent.

Vous avez la capacité à entrer en contact avec ce qui rebute beaucoup d’humains (un peu comme un garagiste qui aurait les mains dans le cambouis, vous avez les mains dans la boue humaine si j’ose dire), vous flirtez avec l’enfer, les entrailles de la terre, de si près que cela vous met en danger, constamment, vous, votre corps, votre équilibre physique, émotionnel et psychique.

Cela demande donc un travail en conséquence, des précautions, de la vigilance, de la force, toutes des qualités que vous possédez déjà mais qu’il vous faut allier à votre volonté, fameux libre arbitre, choix déterminant, pour emprunter le chemin ardu du guérisseur.

Je propose donc aux guérisseurs qui souhaitent emprunter ce chemin de dévoilement, qui souhaitent nourrir leur volonté, leur force, leur travail, développer leurs qualités, un espace d’entraide et d’accompagnement ici, sur Être humain. Je vous invite aussi à me contacter en commentaires ou en mail pour toute question ou éclairage sur le sujet.

Je publierai aussi régulièrement des articles sur l’Art de la guérison et les guérisseurs.

J’aimerais aussi, lorsqu’un nombre assez suffisant de guérisseurs sera réuni (n’hésitez pas à partager l’info sur les réseaux sociaux ! 🙂), que nous nous entraidions à distance gratuitement en se reconnectant ensemble et en s’envoyant les uns aux autres l’énergie de guérison.

A suivre sur Être Humain et le sujet de la guérison…

  • prendre soin de soi, apprendre à se ressourcer, hygiène de vie
  • ne plus résonner avec les peurs et les peines de l’autre, rayonner sa lumière
  • faire la paix avec le subtil, la spiritualité, apprendre à utiliser l’énergie, le subtil
  • accueillir la peine et la douleur de l’autre sans la prendre sur soi
  • Apprendre à prendre du recul, reconnaître ses qualités de perception (sentir sur soi les énergies d’un lieu, d’une personne), ne pas
    s’y engluer. Travailler sur son mental pour ne pas partir dans des interprétations rapides.
  • Travailler sur son corps, sur l’ancrage
  • Le contact avec l’énergie, dieu, la joie suprême et les “redescentes”...
  • Prendre conscience des mémoires qui freinent l’exercice de la guérison.
  • La colère : origine, travailler à faire grandir la confiance en soi, prendre conscience de sa grandeur, se libérer des concepts de supériorité et d’infériorité.
  • Se familiariser avec le “mal” (pas le diable cornu hein !! ;))
  • Les aides du guérisseur (pierres, prières, plantes, élixirs énergétiques, fleurs de Bach, la nature, etc.)
  • Le nouveau guérisseur : son bonheur, ne plus se sacrifier, responsabiliser.
  • Le foi et les reins du guérisseur.
  • Lien entre son foie et sa foi 🙂

Et plein d’autres choses à partager ensemble !! 🙂

Laisser un commentaire