Je suis malade, j’ai mal – La maladie… Ce combat

Tu as une grosse crève, tu tousses à t’en décrocher les poumons, ton nez se bouche, tu ne peux plus respirer la nuit, ta gorge te brûle, ton genou hurle et ton dos…

Tu es en colère après cette putain de toux qui ne te lâche plus.
Après ce dos, cette douleur, ces symptômes qui ne te laissent pas en paix.
Tu es en colère.
Tu es en guerre.
Contre toi-même.
Et dans cette guerre, tu cherches un coupable.
Tu cherches, tu cherches comment abattre l’autre qui t’a fait tomber dans ce trou vertigineux de la maladie, ce petit qui t’a refilé ses sales microbes, ta belle-mère qui t’a fait la bise alors qu’elle était prise…
Et Toi, toi qui a laissé entrer ce microbe, toi, toi le guerrier que tu es, tu t’es fait berner.

Tu ne t’es pas assez couvert. Tu es sorti les cheveux mouillés. Tu as trop forcé. Tu as été en manque d’amour du côté de ton père ce qui fait que tu te retrouves avec cette douleur.

Et merde, moi qui voulais finir de bosser sur ce truc super important, c’est vraiment pas le moment, mince, fait chi…

boxing-158621_640

Ça clashe.

Voilà l’origine simplissime et unique de tous vos maux, des plus graves aux plus bénins : le clash.

Rétablir la communication

karate-312078

A l’intérieur de votre corps, ça circule, ça parle, ça vibre, ça communique, tout le temps. Et des fois, y a des infos qui passent pas. Y en a un qui est pas d’accord et qui fait barrage.

Clash.

Et voilà la maladie qui arrive.

La maladie n’est pas là pour te dire quoi que ce soit, pour te rappeler à l’ordre, te dire que tu es bien vilain, que tu ne t’es pas assez reposé, que tu ne t’es pas assez couvert, que tu as trop travaillé ou que tu t’es trompé.

Non ! Non ! non !
C’est tout l’inverse.
C’est même l’inverse.

La maladie, c’est toi qui te bats contre toi et ton corps devient un champ de bataille.

Souvent cela commence quand y a du nouveau qui émerge : dans la rencontre avec l’Autre, dans cette nouvelle idée qui pointe le bout de son nez, dans ce nouveau rêve, cette nouvelle envie, cette nouvelle manière de faire, d’être… Qui va clasher avec l’ancien qui est pas prêt de se faire détrôner comme ça, non mais !

Y a un petit compromis à trouver, une petite réunion à faire, une bonne entente, une écoute de chacun dans la paix et l’harmonie, et la foi que oui, c’est possible (même si ça parait de prime abord impossible et que… Ça déclenche une guerre) :

Je veux finir ce dossier super important/Je veux me reposer dans mon lit douillet
Je veux m’occuper de mes enfants/Je veux prendre soin de moiiiiiiiiiii
J’aime mon travail/Mon travail me saoule
Je voudrais une autre vie/J’adore ma vie
J’aimerais voyager/J’ai la flemme de voyager.

Voilà un peu le topo du genre de personnages un peu légèrement opposés qui se tapent la discut à l’intérieur de Toi :D.

Ne cherchez pas qui a raison dans toutes ces voies de communication elles ont toutes raison, elles sont toutes les vôtres,  ne cherchez à en rejeter aucune, écoutez-les, trouvez un compromis, détournez vous du cercle vicieux alimenté par la peur, la faute : “Pourquoi je suis malade ? Comment faire pour arrêter tout ça ? Qu’est ce que je n’ai pas compris ?”

Ce cercle vicieux réclame un coupable, une résolution, une solution, une faute, à tout prix, il s’en nourrit, il y a donc un ennemi, la guerre se poursuit.

Il ne s’agit pas de sombrer dans votre canapé et y dormir pendant des années en vous accrochant cette fois à la voix qui crie qu’elle est épuisée. Ni de continuer malgré tout à aller bosser avec la fièvre et la morve au nez, en écoutant cette fois la voix qui dit qu’il faut à tout prix finir ce dossier.

Il ne s’agit pas d’entretenir cette  guerre, ce cercle vicieux, encore, à l’intérieur de vous même, à trouver une faute, une solution à un problème qui n’existe pas.

Vous avez tout compris, depuis longtemps, vous savez,

il ne manque qu’à écouter, oser écouter toutes ces voix qui sont justes en vous.

Et trouver le liant, le lien, le pont lumineux d’entente, l’éclairage.

C’est un acte de foi que de croire que l’entente est possible, oui, c’est vrai et c’est précisément cette foi que cela est possible qui est le secret de la guérison, du guérisseur qui dort en vous.

un pont entre nos deux mondes1

PS : petit indice pour vous aider à mettre en oeuvre votre puissance guérisseuse, regardez le chat, sur la photo ou chez vous, le chat, ce merveilleux guérisseur 😉

Je vous envoie tout plein d’amour, de lumière, courageux Être Humains sur le chemin vers vous-m’aime <3

N’hésitez pas à venir poser des questions !!!
à bientôt ,

Elise Raguet

*La géniale illustration en tête d’article est de Fanette (j’y ai rajouté les mots :-)), MERCI.

 

Laisser un commentaire